26 fans | Vote

#205 : Le contrat

Il arrive un moment dans la vie d'un homme où il se rend compte qu'il n'a pas fait tout ce qu'il souhaitait, qu'il n'a pas pu concrétiser ses rêves, faute de temps, ou de chance... Rick est de ceux-là. Seulement, là où les autres ne voient que mal et ignominie, lui pressent ce que Miles Drentell peut lui apporter en terme d'envergure, d'ascension sociale. Une occasion comme ça ne se présente qu'une fois, alors mieux vaut la saisir! Et tant pis si les poètes ne sont pas d'accord, si David lui tourne le dos et s'il ne regarde plus Lily de la même manière... D'ailleurs, comment donner l'exemple à son fils en ne faisant soi-même pas preuve d'opportunisme? Qu'à cela ne tienne si Drentell a omis certains détails de leur partenariat, Rick ne va tout de même pas passer sa vie à réfléchir! Après tout, ce ne sont pas quelques malheureux états d'âme qui vont briser ses rêves de gosse...

> Captures de l'épisode

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
Ozymandias 2.0

Titre VF
Le contrat

Plus de détails

Réalisé par : Michael Engler
Ecrit par : Joseph Dougherty
 
Acteurs secondaires : Grace Phillips (Sybil Testamanti), Chelcie Ross (Warren Wyler), Arye Gross (Todd Monroe), Mike Butters, Jordan Baker, Samantha MacLachlan, Anna Galvin, Amy Mathieu, Barry Michlin, Cheryl McWilliams (Mme Wyler), Catherine McCord (Greta)

Ces fichus examens, il n'y a que ça qui compte pour Rick! Est-ce qu'il aimerait plus son fils si ce dernier obtenait de bons résultats? Eli en a assez qu'on lui resserve sans cesse les mêmes rengaines, et trouve déjà raciste le fait de standardiser les tests... Rick pense pour sa part qu'une réussite scolaire offrirait à Eli des chances de faire ce qu'il veut, mais depuis quand n'est-ce pas arrivé? Apparemment, le dialogue passe toujours aussi mal entre ces deux individus, arrivés à un seuil de leur vie. Seulement Rick connaît son fils, son potentiel... "Tout voir, tout savoir", tel est son credo. En attendant, chacun fait son travail, ça marche? Prenant un café avec David, Rick apprend de la bouche de ce dernier que Miles Drentell ne couvre pas ses frais, ce qui ne l'empêche pas de prendre sa défense une nouvelle fois... David insiste toutefois, Drentell rechigne à payer, alors il faut lui poser un ultimatum : la demande d'un permis de construire. Si Rick ne le fait pas, David s'en occupera lui-même! Arrivés au bureau, les deux hommes comprennent vite que Drentell est déjà là, à la vue de ses nombreux accolytes... En avance, "le grand homme" explique qu'on ne connaît jamais le contexte exact d'un projet architectural, c'est pourquoi il faut se pencher sur chaque détail. A l'entente de ses paroles extravagantes, David ne peut s'empêcher de placer une remarque. Après tout, tout le monde lui conseille d'être un peu plus diplomate dans ses contacts, mais avec Miles, c'est différent! Ce dernier annonce alors qu'il envisage d'importants changement, risquant d'apporter à leur projet une nouvelle envergure. Le contexte va beaucoup changer, ce qui ne semble pas rassurer les deux employés...

On conseille souvent à David de se montrer plus diplomate auprès des gens, mais avec Miles Drentell, c'est différent... Selon "le jeune David", Miles croit être le dernier mâle dominant, et tout le monde est sensé uriner docilement en sa présence. Seulement, David refuse de filer doux, et Miles déteste ça! Evoquant la période très bénéfique dans laquelle ils se trouvent, le patron lance alors le nom d'une multinationale, Atlantor, spécialisée dans l'informatique et la télécommunication. Rick et David en ont déjà entendu parler. Or, il se trouve que cette société prévoit de s'offrir un studio de cinéma qui aurait son propre réseau de télévision, et qui contrôlerait un système satellite. Ils sont également fabricants d'une marque très populaire de pastilles à la menthe... Si Miles leur parle d'Atlantor, c'est parce que les dirigeants de la multinationale sont récemment venus le voir pour traîter avec lui, en vue d'une centralisation de leurs espaces privés et publics. Ce projet implique l'édification d'un immeuble, ou plutôt d'un complexe assez important pour hisser son créateur au sommet. Pour le prouver, Miles joint le geste à la parole en déroulant un immense rouleau de papier, devant des employés assez incrédules... Pourquoi des gens d'un tel rang social s'intéresseraient-ils à une modeste boîte d'architecture? Parce que Miles s'y intéresse, tout simplement. Le passé est révolu. L'avenir est sur le point de commencer. Se sentant à l'écart, David laisse par la suite Miles et Rick seuls à discuter du projet. Le premier interroge alors le second sur un point de détail qui reste à régler : les gens d'Atlantor témoignent encore d'un léger scepticisme à l'égard de la société de Rick, aussi faudrait-il que ce dernier accepte de les recevoir pour un dîner, ici-même, samedi soir...

Rick se plie sans difficulté aux volontés de Miles, dont la dernière consiste à organiser un dîner dans ce cabinet... N'y voyant pas d'objection, Rick accepte sans problème. Après tout, il se trouvera dans son élément, d'autant plus si Lily l'accompagne, comme le suggère efficacement Drentell. Recevant, quelques instants plus tard, un coup de fil de la part de son partenaire amoureux, Lily se plie à la volonté de ce dernier sans trop de difficultés. Ce sera la première qu'elle et Rick rencontreront ensemble des gens du boulot, de première importance qui plus est, mais au moins elle aura l'occasion de finalement découvrir le sémillant Miles Drentell, une vraie pièce de collection! Même si elle a hâte de le rencontrer, Lily ne s'en trouve pas moins intimidée... David, lui, fidèle à ses habitudes, se sent hors du coup, d'ailleurs il n'a pas officiellement été invité. Il craint d'être mis dehors, car après tout, c'est Rick le surdoué! Et puis, mieux vaut qu'il ne vienne pas, comme ça ce dernier n'aura pas à faire semblant qu'il n'y prend pas de plaisir... En tout cas, avec Miles, les choses ne traînent pas, puisque les personnes qui s'occupent de la soirée sont déjà là. A croire qu'il les avait cachées dans une camionnette, dans l'allée! L'équipe, très rôdée, fait son travail en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ce qu'explique l'une des assistantes par le fait qu'elle ait vu la liste des invités... Miles, qui adore les surprises, a également prévu un chauffeur pour Rick, qui se retrouve ensuite chez le tailleur, a essayer de déterminer de quel côté il... Enfin, vous voyez. Cherchant un semblant de réconfort auprès de sa soeurette adorée, Lily en profite pour évoquer la soirée à laquelle l'a invitée Rick, en compagnie du fameux Miles Drentell. "Le genre de visage qu'on frappe sur les pièces romaines..."

Judy tente de rassurer Lily en lui prodiguant ses fameux conseils, pleins d'humour mais non dénués de profondeur... Comme le signale Judy, Lily va endosser le rôle du trophée, celui qu'exhibe son compagnon auprès de ses collaborateurs afin de se faire valoir. Elle devrait trouver ça plutôt flatteur, vu son âge! Mais Lily n'est pas de cet avis, trouvant ce procédé assez réducteur... De son côté, Rick, en s'appuyant sur son cas personnel, se dit que tout homme, à un moment de sa vie, réalise qu'il n'a pas fait tout ce qu'il souhaitait, qu'il n'a pas accompli ses rêves, faute de temps, ou de chance. Dans ce moment terrible de lucidité, il lâche prise, décide d'abandonner. Et c'est justement lorsqu'il ouvre la main, jusqu'alors gardée serrée, qu'on y dépose un cadeau du ciel... De retour chez lui, Rick essuie quelques moqueries sans méchanceté d'Eli, puis réendosse son rôle de père, rappelant à ce dernier qu'il doit bosser, même un samedi soir. Rick comprend l'agacement de son fils, mais il est obligé de l'embêter avec ça, qu'il le veuille ou non... Chez les Manning, on pavoise également sur les apparats de Lily, veloutée dans une robe resplendissante. A l'arrivée de Rick, la belle descend et découvre un homme superbe, vêtu d'un tout nouveau costume... Un cadeau de la maison, alias Miles Drentell! Tandis qu'ils rejoignent la voiture, Grace et Zoe continuent de les observer de la fenêtre. "C'est normal qu'un homme achète un costume à un autre homme?" "Pourquoi pas, tant qu'il ne lui achète pas de caleçons!" Arrivés sur le lieu de travail de Rick, où se déroule la réception organisée par Miles et son staff, nos deux amoureux comprennent rapidement qu'il ne s'agit pas d'une soirée ordinaire. Responsable de la sécurité à l'entrée, orchestre dans l'allée, verres de champagne et petits fours, le tout dans une ambiance particulièrement huppée, ça a de quoi vous décontenancer...

Warren Wyler n'est autre que le créateur d'Atlantor, et l'un des trois membres de l''hydre à trois têtes' décrit par Miles... Arrive alors Miles, en compagnie d'une spécialiste en chirurgie thoracique qui l'a notamment soigné pour son triple pontage. Rapidement, hommes et femmes se retrouvent séparés en deux camps bien distincts, ce que remarque Lily avec stupeur... Miles en profite alors pour discuter avec Rick, et clarifier l'objectif réel de cette soirée. En effet, il semblerait que les gens d'Atlantor ne soient pas encore tout à fait convaincus, c'est pourquoi une petite démonstration de Rick ferait largement l'affaire... Réalisant soudain dans quelle situation l'a placé Miles, Rick se sent pris d'angoisse, d'autant que la présentation de l'"hydre à trois têtes" dirigeant Atlantor, effectuée par Drentell, n'a absolument rien de rassurant! L'histoire commence dans les années 70 avec Warren Wyler, qui fonde la compagnie alors que l'électronique n'en est qu'à ses balbutiements. Au fils des décennies suivantes, il dévore plusieurs grosses entreprises grâce à une philosophie se situant entre doctrine expansionniste et "Mein Kampf". Todd Monroe, pour sa part, permet à Atlantor d'entrer dans le troisième millénaire. Célibataire endurci, il aime à se montrer en public avec ce qu'il appelle "une petite douceur". La charmante Greta, ici en sa compagnie, posa lorsqu'elle avait 5 ans nue dans une publicité pour un shampooing produit par l'agence commerciale de Miles Drentell, ce qui a son importance, même si celui-ci n'arrive pas encore à déterminer laquelle... Enfin, la troisième force de l'hydre se nomme Cybill Testmonte, une femme chaleureuse et maternelle, enceinte de son troisième enfant, bien que personne n'ait vu de mari alentour. Une fois ce petit laïus terminé, Rick se trouve au fin fond de la piscine, comme le souligne avec délectation Drentell...

Malgré une plastique irréprochable, Greta n'a pas inventé le fil à couper le beurre, comme en témoignent ses analyses... En fait, ce qui plaît à ce dernier n'est pas la peur en elle-même, mais le mélange biochimique qu'elle produit. C'est ce qui leur a permis de réussir jusqu'à maintenant... Discutant autour de la maquette, un verre à la main, les différents associés célèbrent la démesure de Miles, qui ne restreint pas ses pensées. Le patron lance alors son poulain, et lorsqu'on demande à ce dernier s'il se sent les épaules pour un projet d'une telle envergure, il répond sans grande conviction qu'il faut l'aborder avec prudence, tout en évitant un final trop monolithique. Les gens d'Atlantor ajoutent qu'il est important de proposer une foule de choix, de rester ludique. Comment Rick va-t-il harmoniser les espaces de commerces et de bureaux afin d'obtenir un résultat cohérent? Cette fois-ci, Rick sent véritablement peser les regards sur lui, tout le monde attendant une réponse brillante de sa part. Il tente alors d'avancer certaine idées, argumentant sur le côté challenge du projet, l'importance du respect des proportions et l'équité entre commerces et bureaux... Confinée au camp des femmes, Lily raconte qu'elle et Rick ont deux enfants chacun, sans être mariés pour autant. Puis Greta intervient en disant qu'elle doit rapidement se décider d'avoir des bébés ou non, car en vieillissant il devient plus difficile de poser en maillot de bain... Les ovaires, vous comprenez! Sur ces belles paroles, Lily décide de passer de l'autre côté de la Force, trouvant refuge auprès de son homme. Celui-ci, tendu, reste silencieux. Lily interroge alors Cybill Testmonte sur son accouchement ("C'est pour quand?", "C'est le premier?"), mais apparemment, le dialogue ne passe pas, et la compagne de Rick les laisse, comprenant vite qu'elle n'a pas sa place...

Rick lance ce fameux regard à Lily, paternel, réprobateur, lorsque celle-ci en dit trop, lui intimant clairement de se taire... Contraint de réviser un samedi soir, Eli s'applique à ne pas trop penser à sa guitare, qui le nargue du coin du lit. Enfin réunis autour de table, les convives de Miles Drentell discutent du projet, de façon plus ou moins détachée... Rick explique que la société qu'il a créée avec David s'attache avant tout à aider le public, allant au-delà du conventionnel. Mais les associés d'Atlantor répliquent que le public redoute justement ce qui sort du classique, ce qu'ils ne connaissent pas, alors pourquoi ne pas s'en contenter? Lily trouve cette remarque particulièrement cynique, seulement Rick l'interrompt en avançant qu'il devrait y avoir un dialogue entre les créateurs et le public, qui doit l'utiliser. Todd Monroe surrenchérit en soulignant le fait que les gens doivent savoir ce qu'ils vont ressentir, comme la musique dans les films... Lily insiste, il faut prendre en compte l'avis du public, sinon tout serait semblable! Warren Wyler réplique que ce serait préférable à une succession de bâtiments sans aucune harmonie... La remarque fait sourire tout le monde, sauf Lily, qui en remet une couche, trouvant de telles théories proches de l'éugénisme! Après tout, il s'agit juste d'un centre commercial, pas d'une nouvelle organisation du monde... Cette remarque fait intérieurement exploser Rick, qui lance à Lily un regard lourd de sens sur le rôle auquel elle est sensée se limiter au cours de cette soirée. Un lourd silence s'installe, et Lily n'ajoutera pas un mot. Toutefois, l'attention se porte ailleurs, lorsque Rick prend véritablement son envol. Commençant par des hésitations, il se lève de table et lance le concept de sa vie : "Ce projet est ce que le public verra d'avion!" En quelque sorte, il s'agira d'une nouvelle signature pour la ville...

Au moment où Rick se trouve sous l'emprise de l'inspiration, Eli prend sa guitare et joue comme un vrai artiste accompli... Tandis que Rick commence à dessiner l'ébauche d'un vaste complexe commercial, aux yeux de tous, Eli se saisit de sa guitare et se met à jouer de manière brillante, comme il n'a peut-être jamais joué auparavant! Sous le coup de l'inspiration, Rick imagine une chaîne de montagnes, belle, imposante. Le complexe ressemblerait à une vallée accueillante, protectrice, solide. On pourrait la voir d'avion, de l'espace même, vu l'ampleur prise par les technologies actuelles... A l'image-même de la ville! Les associés d'Atlantor trouvent cela assez fascinant, semblant convaincus. Lily, de son côté, a l'air perdu, le regard dans le vague, tandis que Miles lui sert de nouveau du champagne... La soirée se terminant, le couple d'amoureux rentre chez eux, Rick déposant Lily sur le seuil de sa maison. Avant de la quitter, il la remercie, l'embrasse, puis s'apprête à partir quand Lily se retourne vers lui et lui déclare : "Ne me lance plus jamais ce regard (silencieux, réprobateur)!" Rick feint de ne pas comprendre, mais il sait très bien à quoi Lily fait allusion, et s'en excuse auprès d'elle... En fait, la soirée ne s'est pas passée comme il s'y attendait, bien que tout le monde semblât ravi à sa conclusion. Lorsque Lily prend congé, c'est au tour de Rick de lui adresser la parole, sortant de voiture et s'excusant à nouveau pour ce regard paternel. Pris dans l'engrenage, il n'a pas pu s'arrêter... Et puis, il souhaite tellement obtenir ce contrat! Cette fois-ci, ils repartent chacun de leur côté, plus ou moins en bons termes. En pleine conversation téléphonique, Eli, lui, semble discuter avec un pote, évoquant les tests diaboliques auquel on le soumet...

David explique à son collègue les manigances de Miles Drentell, donnant enfin une signification à ses craintes... En fait, il s'agit de Miles Drentell ("il a l'air plutôt sympa"), que Rick prend dès son retour. Faisant monter la sauce, "le grand homme" annonce qu'il a discuté avec les gens d'Atlantor et que ceux-ci se déclarent... partants! Fou de joie, Rick n'en revient pas, bien que tout le mérite lui soit dû, à lui et à sa fameuse vallée urbaine. Ses rues sinueuses, qui entourent la montagne d'Atlantor, ont presque autant impressionné les dirigeants de cette dernière que Miles! Le projet va donc se faire et, une fois raccroché, Rick peut laisser libre cours à sa satisfaction! Le lendemain, de retour au bureau où se trouve déjà David, Rick attend que ce dernier lui demande comment s'est passée la soirée de samedi, sans résultat. Rick prend alors les devants, annonçant qu'ils ont décroché le pactole! Il a été brillant, sentant l'adrénaline monter en lui.. David aurait dû voir ça, dans ce bureau complètement transformé (revenu à la normale depuis)! Pourtant, David ne semble pas partager l'enthousiasme de son partenaire. Et pour cause, puisque, sans Rick, le projet aurait capoté... Sans les nouveaux-venus d'Atlantor, Miles n'aurait jamais construit ses immeubles! David s'explique : il a passé plusieurs coups de fil à une ex-petite amie mariée à un gros financier, et ce dernier lui aurait révélé que mai, quand Miles avait commencé à pinailler sur le moindre détail, correspondait en fait à la période au cours de laquelle son financement était tombé à l'eau... Ainsi, il y a plus de fric dans cette maquette posée à côté d'eux que dans les poches de Miles Drentell! A ce moment, un consortium de banques espagnoles, allemandes et luxembourgeoises a commencé à avoir des doutes, mais Miles est parvenu à les réfréner grâce à son étonnante personnalité. Seulement, en printemps, le consortium a paniqué, entraînant une véritable débandade...

Miles, rompu à ce genre d'exercice, détourne les reproches de Rick d'un simple revers de la main, trouvant les failles... Qui plus est, il semblerait que tout le monde soit au courant. Sans Atlantor, Drentell n'est rien, et Rick lui a sauvé la mise. En disant "Merci!", pour corser l'addition. Miles, pour sa part, semble en paix avec son âme, dégustant tranquillement une pastille à la menthe. Puis il répond aux accusations de Rick, jouant sur le fait qu'il lui aurait dit si son employé l'avait demandé... Il ne voulait pas le déconcentrer avec des considérations de seconde zone, toutefois Rick s'insurge contre la manipulation dont il a été victime, l'amenant à travailler pour un homme qui n'avait pas l'argent dont il se portait garant, qui lui a menti! Fidèle à ses citations, Miles déclare avec suprématie que "les grands temples ont toujours été édifiés en l'honneur des médiocres". Autrement dit, il faut savoir faire preuve de flexibilité lorsqu'on collabore avec des gens de la trempe d'Atlantor, alors que lui n'a fait que conduire Rick dans le droit chemin... A nouveau, celui-ci s'emporte! Il a été manipulé, amené à faire ce numéro de cirque, et il a détesté ça! Sur ce point, Miles ne cède pas de terrain, prétendant au contraire que son employé y a pris un certain plaisir, mêlé de peur, de réticence certes, mais également d'une certaine jubilation... Rick réfute à nouveau, pourtant Miles savait qu'il réussirait. Aujourd'hui, il a l'occasion de construire ces bâtiments, toutefois si ses états d'âme l'en empêchent, Drentell peut très bien trouver un autre architecte... De nouveau aux côtés de Judy, Lily dévoile le déroulement de la soirée. C'était très intéressant! Rick a fait preuve de concentration, de responsabilité, de professionnalisme : il a impressionné toute la galerie! Pourtant, Lily ne semble pas vraiment emballée à cette idée...

Eli s'amuse encore avec sa guitare au lieu de réviser, mais ça fait aussi partie de son travail, quoi qu'en pense Rick... En fait, elle a toujours eu le chic pour s'attirer des hommes brillants, battants, ambitieux. Et si, au contraire, elle les déclenchait, si elle révélait en eux cette envergure démesurée, en produisant une phéromone, telle le roi Midas transformant tout en or... De l'avis des deux soeurs, cette idée semble à la fois parano et terrifiante! Quand pourra-t-on enfin se laisser guider par ses hormones? Lily se le demande, en attendant elle ne sait pas si le coup d'arrêt qui la touche actuellement constitue une petite déprime ou plus grave... Resté au bureau, David étudie soigneusement le plan de Rick, quand celui-ci revient justement de sa petite expédition chez Miles Drentell. Il a demandé à ce qu'on fasse une expertise sur le site. Pour autant, David ne se sent pas très rassuré, le fait de se faire mener en bateau l'indisposant plus que son partenaire... Rick conserve pourtant sa foi en ce projet, qui constitue une chance exceptionnelle, de celles qui ne se présentent qu'une fois dans une vie! Et puis, on peut manoeuvrer Drentell, le surveiller. David s'oppose à cette idée, relevant purement du fantasme! Il ne va pas passer son temps à regarder Rick lui bâtir son palace... Il vaudrait mieux qu'il lui surveille les arrières, ce dont Rick va grandement avoir besoin! David n'a pas envie de gagner à ce jeu-là, tout simplement. De retour chez lui, Rick tombe sur son fils en train de jouer de la guitare, et en profite pour lui ressortir son chapelet sur le travail et les loisirs, la musique appartenant à la seconde catégorie. Pourtant, en observant la chambre de son fils (le synthé, les piles de CD, la guitare), Rick réalise qu'il s'agit également de son travail...

Rick et Miles croisent à nouveau leur chemin, cette fois pour de bon, chacun prenant cette voie en âme et conscience... En fait, Rick est surtout inquiet qu'Eli ne sache pas encore exactement quoi faire de sa vie. Or, il arrive à une période où il n'a plus le temps de réfléchir, tout va tellement vite! Il doit y penser conscieusement, se battre pour y arriver. Le fiston acquiesce, mais il a encore le temps de voir venir, quoi qu'en pense Rick. Ce dernier veut juste éviter à Eli de se réveiller un matin, en réalisant que quelqu'un d'autre a pris la décision pour lui. Là, il n'aura plus rien à lui, même pas les erreurs... Devant une telle clairvoyance, Eli se dit que son père a l'oeil, style vision-laser! Il a le don de voir de quelle façon les choses vont s'assembler... Eli aimerait posséder une telle capacité, ça le rend jaloux! Lorsque Rick réalise que son fils ne possède pas ce don, il est en colère, inexorablement. Enfin prêt à passer à l'action, Rick retrouve Miles Drentell à l'emplacement de leur immense terrain de jeu (plus de 3000 m²)... Une nouvelle fois, l'employé tient à mettre le doigt sur les problèmes auxquels ils risquent d'être confrontés : une configuration cauchemardesque, un voisinage blindé de programmes, qui s'apprête à hurler dès qu'il aura eu vent de l'opération... Il va y avoir de la bagarre, mais comme le souligne Miles avec à propos, "un combat difficile rend la victoire plus douce". Peut-être Rick a-t-il encore un vestige de conscience, des rêves de gosse suggérant que seules les vraies valeurs peuvent mener au succès? Il est difficile de se confronter à la réalité, mais Rick a fait le bon choix. "Le monument, c'est tout ce qui compte, et tant pis si les poètes ne sont pas d'accord!" Tandis que les deux associés s'en vont arpenter leur royaume, il reste un léger souci à dissiper : "le jeune David". Rick va s'en occuper. Que la Force soit avec lui...

Kikavu ?

Au total, 11 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

LILI62100 
08.04.2019 vers 20h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 13h

Annaelle80 
13.04.2017 vers 12h

fairgirl 
15.10.2016 vers 19h

andelle 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

pretty31 
Ne manque pas...

Opération maintenance : aidez-nous à faire du ménage sur la citadelle.
Job d'été ! | Plus d'infos

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente

Sondage
22.07.2022

Les acteurs
22.07.2022

Actualités
Nouveau sondage!

Nouveau sondage!
Un nouveau sondage est disponible ! Si la série devait revenir, sous quelle forme la voudriez-vous...

Nouveau design !

Nouveau design !
Le quartier Once and Again vient de s'offrir un nouveau design pour changer de décor. Bannière et...

Billy Campbell | La 4ème saison de Cardinal arrive en avril

Billy Campbell | La 4ème saison de Cardinal arrive en avril
CTV et Super Écran ont dévoilé la date de lancement de la 4e et dernière saison de Cardinal, série...

Billy Cambell doubleur dans la série télévisée The Rocketeer

Billy Cambell doubleur dans la série télévisée The Rocketeer
Billy Campbell fait ses premiers pas dans le doublage. Il a en effet été engagé comme doubleur dans...

Billy Campbell | La saison 4 de Cardinal en 2020

Billy Campbell | La saison 4 de Cardinal en 2020
La troisième saison de la série canadienne Cardinal créée par Aubrey Nealon a été diffusée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, 08.08.2022 à 17:07

Viens aider le célèbre détective londonien à départager huit criminels en votant dans le sondage. Bonne semaine à tous

lolhawaii, 09.08.2022 à 01:24

Le calendrier d'août est arrivé sur les quartiers Hawaii 5-0 et MacGyver Ce sont des créations de Terillynn, venez nous donner votre avis svp !!

Supersympa, 09.08.2022 à 23:06

Bonsoir à tous ! Nouveau mois (encore très chaud) sur les quartiers Alias, Angel, Dollhouse et The L Word.

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Viens chatter !